Article 36 -                   Bambusa aff. indigena - espèces introduites en Nouvelle-Calédonie

 

              Robert Kernin, le 20 décembre 2017

 

 

          Ce bambou est présent dans une grande propriété de Nouvelle-Calédonie. L’étude que j’en ai faite a permis de l’identifier comme étant du genre Bambusa, et la comparaison entre les 139 espèces recensées dans ce genre (+ les variétés) m’a permis de sélectionner 4 noms possibles : B. chunii, B. corniculata, B. cornigera et B. indigena

          En poussant les comparaisons, seul Bambusa indigena correspond, avec cependant un détail à résoudre, du fait que j’ai trouvé 2 descriptions contradictoires concernant les feuilles, à savoir :

     - face inférieure des feuilles est indiquée comme pubescente dans une description (ce qui est le cas de mon spécimen). Rien n’est dit sur la face supérieure, laissant logiquement penser qu’elle n’est pas pubescente (ce qui est le cas de mon spécimen).

     -  dans une autre description, c’est la face supérieure qui est déclarée pubescente, et rien n’est dit sur la face inférieure. 

          Bien que certaines descriptions, sur les 139, aient été sommaires, elles m’ont tout de même permis en procédant par élimination, de ne garder que 4 espèces pour examen approfondi. Du fait du doute concernant la pubescence des feuilles, je fais précéder le nom d’espèce de ‘aff.’, - abréviation de ‘affinis’ - indiquant donc qu’il y a un doute sur le nom d’espèce mais qu’il y a affinités avec l’espèce nommée. Tout essai d’identification d’une espèce étant lié aux descriptions que l’on arrive plus ou moins à se procurer, et malgré que mes recherches me laissent supposer que cette espèce est Bambusa indigena, je serai heureux de communiquer mes fiches de renseignements à toute personne se proposant d’étudier ce bambou en Nouvelle-Calédonie. On peut me joindre, entre autres, en mettant un message sur ce blog. Je me ferai un plaisir alors d’indiquer l’endroit où l’on peut voir ce bambou.

 

          Bambusa indigena est originaire des provinces du Guangdong et du Hainan en Chine. La hauteur de ses chaumes est donnée entre 10 et 14 m pour des diamètres entre 4 et 5 cm.

          Nous ne sommes pas ici en présence d’un ‘géant’ à l’aspect massif, mais d’une grande espèce aux chaumes relativement fins (photo 1)

photo 1- Bambusa aff indigena

. La hauteur des chaumes sur le pied étudié en Nouvelle-Calédonie est de 10 à 11 m pour les plus grands, pour un diamètre maximum relevé de 6,1 cm au 8e entre-noeud (5,6cm au 5e entre-nœud sur le même chaume), et de 4 à 5 cm en moyenne (photo 2)

photo 2- Ericson IAPHUT pres de Bambusa aff indigena

. Les chaumes du centre sont assez érigés, ceux de la périphérie étant inclinés à 45° environ, comme c’est souvent le cas chez les bambous cespiteux. Une pruine légère est visible sur certains nouveaux chaumes (photo 3)

photo 3- legere pruine sur les nouveaux chaumes de B aff indigena

, d’autres ne sont pas pruineux et leur couleur est alors vert moyen, plutôt foncé avec une légère brillance (photo 4)

photo 4- nouveaux chaumes vert fonce brillant de B aff indigena

, puis ils deviennent vert clair et mat en vieillissant, alors que ceux exposés au soleil tournent au jaune délavé (photo 5)

photo 5- chaumes recents vert fonce et chaumes âges vert clair chez B aff indigena

.

          Les entre-nœuds de la base ne sont pas du tout compressés, et certains présentent de légers zig-zags entre eux (photo 6)

photo 6 - entre noeuds a la base non compressee et en legers zig zag chez B aff indigena

. Quelques longueurs relevés sur un chaume de 5,9cm de diamètre, en partant de la base : 8 / 21 / 26 / 30 / 31 / 33 / 35 / 36 / 36, cette dernière longueur étant le maximum relevé sur le plant. Ils ne sont pas striés et le sillon inter nodal est absent. Ils sont lisses au toucher. Présence d’un anneau blanc en partie supérieure du nœud, et d’un anneau brun clair en partie inférieure, sous la cicatrice de gaine (photo 7)

photo 7- Noeud de B aff indigena

.

 

          Les gaines de chaume (photo 8)

photo 8- Gaine de chaume de B aff indigena

, caduques, ont les épaules asymétriques, l’un des côtés étant plus haut et plus long que l’autre (photo 9)

photo 9 - detail apex gaine de chaume de B aff indigena

. Exemple de mesures : 24 cm de haut, pour une largeur de base de 29,5 cm et une largeur à l’apex de 11,5 cm.

          La couleur des gaines fraîches est le vert clair, parfois (rarement) striée de fines bandes blanc/crème/jaunâtre nettement marquées (photo 10)

photo 10- Gaine de chaume de B aff indigena

, et plus fréquemment de bandes de différents vert jaunâtres diffuses (photo 11)

photo 11- gaines parfois striees de B aff indigena

. En vieillissant ces gaines deviennent  parfois orangées (photo 12)

photo 12- gaines de chaume devenant orange chez B aff indigena

 

puis brun clair en séchant. Elles sont finement striées et lisses au toucher photo 13)

photo 13- gaine finement striee et lisse chez B aff indigena

 

, bien que leur face dorsale soit garnie de minuscules poils blancs clairsemés, mais à peine décelables au toucher. La face interne est glabre. Absence de pruine sur les 2 faces.

          Présence d’oreillettes, ornées de longs cils brun clair ou blancs (photo 14)

photo 14 - Oreillette ciliee de gaine de chaume chez B aff indigena

. Elles sont de tailles différentes, la plus petite étant parfois minuscule (photo 15)

photo 15- difference de taille des oreillettes chez B aff indigena

. Exemple de taille sur une même gaine : grande oreillette 1.3cm, arrondie à son extrémité mais de forme générale un peu allongée, la plus petite 4 mm. Les cils sont nombreux, et se prolongent d’une part sur les bords inférieurs de la languette (photo 16)

 

photo 16- Cils de l'oreillette se prolongeant sur base languette chez B aff indigena

, et d’autre part sur les bords de la gaine de chaume (sous forme de minuscules cils très courts), sur quelques centimètres seulement, la gaine ayant ensuite des bords non ciliés.

          Ligule fortement convexe formant un angle accentué en son milieu, très nette et régulière sur toute sa longueur, d’une hauteur de 3 à 5mm, bordée de très petits et fins cils blancs (photo 17)

photo 17- Cils blancs bordant la ligule de gaine de chaume chez B aff indigena

 

  Un de ses côtés plus long que l’autre, suivant en cela la forme asymétrique de l’apex de la gaine .

          Languette : hauteur 16.5cm, largeur à la base 11.5cm pour une gaine de chaume de 24 cm de haut pour 29.5 de largeur à sa base. Cette languette est dressée, fortement striée, triangulaire, la largeur de sa base étant parfois aussi large que l’apex de la gaine (photo 18)

photo 18- Languette de gaine de chaume de B aff indigena

. Présence de longs cils blancs/brun clair sur les côtés de la partie inférieure de la languette, ces cils se raccourcissent en remontant. Présence de longs cils blancs très fournis sur la base interne de cette languette, sur les côtés seulement et disparaissant en se rapprochant du centre (photo 19)

photo 19- Cils blancs face interne a la base de la languette chez B aff indigena

. Présence de rares poils brun foncé à brun moyen, diffus, sur sa face interne (à observer à la loupe x 10). Présence de minuscules poils blancs, clairsemés mais plus nombreux que ceux de la face interne, sur sa face externe. On retrouve ces mêmes poils sur la face dorsale de la gaine de chaume, mais ils sont plus nombreux sur la languette.

          La cicatrice de gaine est fimbriée, très légèrement proéminente par rapport au nœud (photo 20)

photo 20- Cicatrice de gaine de chaume de B aff indigena

.

 

Les branches :

          La couleur de certains bourgeons est surprenante, une sorte de rouge / rose, très intense et net (photos  21, 22 et 23).

 

photo 21- Bourgeon de branche chez B aff indigena

photo 22- Zoom sur bourgeon de branche chez B aff indigena

photo 23- autre bourgeon de branche de B aff indigena

 

          Les branches apparaissent dès le 2e ou 3e nœud. Elles mesurent de 1 m à 2,30 m.

          Aux premiers nœuds seule la branche principale est bien développée, alors que les 2 branches secondaires restent très courtes et forment des sortes de longues épines, recourbées modérément vers le bas, pas très dures, leur extrémité se cassant facilement (photo 24)

 

photo 24- Branches de Bambusa aff indigena

.

          Plus haut sur le chaume le schéma général est comme suit : une branche dominante, restant rarement dormante, encadrée de 2 branches secondaires moins épaisses, puis de 2 paires de branches latérales plus fines que les secondaires, puis jusqu’à 3 autres paires de petites branches, ces dernières embrassant le chaume et pointant vers l’arrière (photos 25 à 28)

photo 25- branches chez B aff indigena

photo 26- détails branches de B aff indigena

photo 27- Branches de B aff indigena

photo 28- Vue sur branches de B aff indigena

.

          Le tout donne un bosquet impénétrable avec des branches enchevêtrées partant dans tous les sens (photo 29)

photo 29- Branches entremêlées de Bambusa aff indigena

.

 

Les feuilles :

Longueur maxi relevée : 18.2 cm pour une largeur de 20 mm

Autres mesures : 17.1cm x 25mm // 17.2cm x 22mm // 16cm x 18mm // 10.5cm x 2.2cm, mais en moyenne elles sont plutôt autour des 10/13cm de long, donnant un aspect général d’un bambou à petites feuilles (photos 30 et 31)

photo 30-Feuillage à petites feuilles de B aff indigena

photo 31- feuilles assez petites chez B aff indigena

.

Non tessellées (photo 32)

photo 32- Absence de tessellations sur feuilles de B aff indigena

, non parcheminées, de couleur vert clair.

Nombres de nervures secondaires : de 5 à 7 (photo 33)

photo 33- Nervures secondaires de 5 à 7 paires chez B aff indigena

Longueur du pétiole : 1 à 2mm

Nombre de feuilles par ramule : en général de 6 à 9

Lisses face supérieure, très légèrement rugueuse face inférieure, à peine perceptible sous le doigt. A la loupe on constate que la face inférieure est recouverte de petits poils blancs, très nombreux sans être denses (photo 34)

photo 34- poils blancs sur face inférieure de la feuille chez B aff indigena

. On a aussi confirmation par la loupe que la face supérieure est glabre (photo 35)

photo 35- Les deux faces de la feuille de B aff indigena_modifié-1

.

Coloration : vert moyen/ clair brillant dessus, vert glauque, mat, dessous

Présence de crochets tout autour, mais cependant plus développés sur un seul bord.

Gaines foliaires : présence d’oreillettes bordées de très longs cils blancs, quelques rares poils blancs diffus sur la face dorsale (photo 36)

photo 36- Gaines foliaires garnies d oreillettes ciliees chez B aff indigena_modifié-1

.

 

Turions :

Le bouquet final est dressé (photo 37)

photo 37- Bouquet final dressé sur les turions de B aff indigena

. Les languettes de gaines sont dressées (photo 38)

photo 38- Languettes de gaine de turions dressees chez B aff indigena

.

Au toucher, on sent à peine un duvet très court sur les gaines.

Les gaines sont vert clair, avec quelques bandes, mal délimitées, d’autres teintes vertes jaunâtres et brunes se fondant entre elles (photo 39)

photo 39- Couleur des gaines des turions de B aff indigena

. La couleur générale qui en ressort reste le vert clair (photo 40)

photo 40- Couleur vert clair du turion de B aff indigena

.

Les bords des gaines sont vert jaunâtre plus clair, avec une bande brune sur l’extrême bord (photo 41)

photo 41- Les bords des gaines sont bordees d'une ligne brune chez B aff indigena

.

Rarement une strie ou deux, blanc/ crème/ jaune, marquées nettement, sont présentes sur les gaines (photo 42)

photo 42- Rare strie blanc creme sur les gaines de B aff indigena

.

Je finirai cet article avec quelques photos de turions à différents stades (photos 43 à 46)

photo 43- Jeune turion de Bambusa aff indigena

photo 44- Turion de B aff indigena

photo 45- Turion de B aff indigena

photo 46- Grand turion de Bambusa aff indigena

.